Symbolisme des 3 tentations du Christ

Citation biblique

« Alors Jésus fut emmené par l'Esprit dans le désert pour être tenté par le diable. Après avoir jeûné quarante jours et quarante nuits, il eut faim. Le tentateur, s'étant approché, lui dit: Si tu es Fils de Dieu, ordonne que ces pierres deviennent des pains. Jésus répondit: Il est écrit:

L'homme ne vivra pas de pain seulement, mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu.

Le diable le transporta dans la ville sainte, le plaça sur le haut du temple, et lui dit: Si tu es Fils de Dieu, jette-toi en bas; car il est écrit: Il donnera des ordres à ses anges à ton sujet; et ils te porteront sur les mains de peur que ton pied ne heurte contre une pierre. Jésus lui dit: Il est aussi écrit:

Tu ne tenteras point le Seigneur, ton Dieu.

Le diable le transporta encore sur une montagne très élevée, lui montra tous les royaumes du monde et leur gloire, et lui dit: Je te donnerai toutes ces choses, si tu te prosternes et m'adores. Jésus lui dit:

Retire-toi, Satan! Car il est écrit: Tu adoreras le Seigneur, ton Dieu, et tu le serviras lui seul.

Alors le diable le laissa. Et voici, des anges vinrent auprès de Jésus et le servaient. »

Commentaires

« Après avoir jeûné quarante jours et quarante nuits Jésus eut faim. Le tentateur s'étant approché, lui dit: Si tu es Fils de Dieu, ordonne que ces pierres deviennent des pains. Jésus répondit: L'homme ne vit pas seulement de pain, mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu. ».

Jésus était donc allé dans le désert pour jeûner pendant quarante jours. Pourquoi jeûnait- il? Peu de personnes connaissent le sens profond du jeûne qu'elles n'ont jamais pratiqué. Si elles restent un jour sans manger, elles pensent que tout est fini, qu'elles vont maigrir, perdre leur beauté, ou même mourir. En réalité, tous les Initiés préconisent le jeûne, parce qu'ils savent qu'il purifie l'organisme et que la pureté est la base de la santé.

Si on mange beaucoup, les cellules de l' estomac et de tous les organes sont habituées à compter sur leur maître, elles savent qu'il les satisfera toujours, et elles deviennent paresseuses. Elles sont tranquilles, certaines de ne jamais manquer de rien, et elles cultivent la passivité. Comme il y a une grande abondance de nourriture, une partie ne peut être absorbée et elle stagne dans les tissus où elle commence à fermenter, à se putréfier, et c'est ainsi que la maladie se déclare.

L'homme doit jeûner pour apprendre à ses cellules à travailler. A ce moment-là, elles prennent peur et se disent: «Notre maître a une nouvelle idée en tête, il veut nous tuer ». Elles délibèrent, forment un conseil afin de savoir comment améliorer la situation. Puisque leur maître ne leur donne que très peu de nourriture, elles prennent la décision de devenir plus économes, plus sages et plus actives pour pouvoir se débrouiller. À ce moment-là, il n'y a plus de fermentation dans l'organisme. Si on ne jeûne pas, on s'expose à de grands dangers pour l'avenir, parce que les cellules deviennent passives, paresseuses et faibles.

Mais le jeûne n'a pas seulement une bonne influence sur la santé. Lorsque les Initiés veulent aider ou sauver quelqu'un qui se trouve plongé dans des difficultés, ils se mettent à jeûner durant plusieurs jours, afin de pouvoir envoyer les forces spirituelles qui s'accumulent en eux pendant ces privations.

C'est pourquoi les Initiés jeûnent très souvent afin de pouvoir aider leurs amis ou leurs proches. Comment ce transfert de forces se produit-il? Voilà une question qui entre dans le domaine de la magie.

Le jeûne est un instrument magique, grâce à lui on peut même chasser toutes les entités malfaisantes qui s'abritent en nous.

Le premier jour de jeûne, ces entités se plaindront de nous en disant: « Il devient très méchant, ce maître, il ne nous donne plus rien», et elles partiront chercher quelqu'un d'autre qui les nourrira. Bien sûr, il y a certaines entités plus résistantes qui ne nous quittent que le second ou le troisième jour, ou même plus tard. .. Chaque jour, de nouvelles entités nous abandonnent, et nous nous sentons de plus en plus paisibles, légers, lucides.

Quand ses disciples sont venus demander à Jésus comment chasser les démons, il leur a répondu: par la prière et par le jeûne.

Il n'y a pas d'autres moyens. Si nous ne jeûnons jamais, toutes les entités inférieures en nous se renforcent et deviennent tellement puissantes qu'elles finissent par nous anéantir.

Jésus a donc jeûné quarante jours. Au point de vue kabbalistique, le quarantième jour représente le terme de nombreux processus. Le nombre 40 représente une mesure, une limite, et quelquefois aussi, la mort.

Après quarante jours, la chenille meurt à sa vie de chenille qui mange des feuilles, pour vivre à la vie de papillon qui se nourrit du nectar des fleurs.

Ici un fichier en Power Point qui decrit Le processus de transformation de la chenille en papillon"

 

Le quarantième jour meurent toutes les entités méchantes en nous, elles ne peuvent pas supporter les conditions qu'impose le jeûne. Une seule subsiste jusqu'au sommet, c'est l'orgueil, l'esprit de l'orgueil qui a fait se dresser une partie des anges contre Dieu. L'esprit de l'orgeuil est infatigable. Il suit les disciples, les Initiés, les Saints, les Maîtres jusqu'au dernier degré de l'évolution.

On peut se libérer assez facilement de tous les autres vices, mais l'orgueil est très résistant. Il est pareil au lichen qui s'accroche encore au sommet des hautes montagnes. L'orgueil accompagne les Initiés jusqu'au sommet, et d'autant plus qu'il est capable de revêtir toutes les apparences, même les plus vertueuses, les plus lumineuses.

Très peu d'Initiés peuvent reconnaître et distinguer cet orgueil sous ses différentes formes. Combien de Maîtres sont tombés par orgueil, fiers de leur savoir, de leur sainteté, de leurs pouvoirs! Malgré leur intelligence, leur pureté, ils ne se sont pas aperçus que leur coeur durcissait. Certains ont même fini par croire qu'ils étaient Dieu sur la terre... C'est pourquoi il est recommandé aux disciples de se protéger de l'orgueil dès le commencement.

Or, justement, ce qu'on peut remarquer dans la réponse que Jésus a faite au diable, c'est qu'il n'y apparaît aucune trace d'orgueil. Pourtant, dans ses deux premières propositions, le diable, en quelque sorte, provoque Jésus; il lui dit: « Si tu es Fils de Dieu, ordonne que ces pierres deviennent des pains». .. «Si tu es le Fils de Dieu, jette-toi en bas, car il est écrit: Il donnera des ordres à ses anges à ton sujet. » Mais Jésus ne succombe pas à la tentation de montrer qu'il est Fils de Dieu en obéissant aux suggestions du diable.

Dans sa troisième proposition, le diable essaie de pousser Jésus à commettre le péché qui a été celui des anges rebelles entraînés par Lucifer: se détacher de Dieu avec l'espoir d'obtenir la puissance et la gloire. Mais Jésus chasse Satan en répondant avec humilité: « Car il est écrit: Tu adoreras le Seigneur, ton Dieu, et tu le serviras lui seul. »

Avec les différents passages des Évangiles que je vous ai interprétés au cours des conférences précédentes, nous avons pénétré dans les domaines de l'alchimie, de l'astrologie, de la Kabbale, mais avec ce passage concernant la tentation de Jésus dans le désert, nous entrerons dans le domaine de la magie.

Je sais bien que, dès qu'ils entendent parler de magie, beaucoup de gens ont peur; ils ne se doutent pas qu'ils font continuellement eux-mêmes de la magie, car, dans la vie, tout est magie.

Il est dit au début de ce chapitre que Jésus fut emmené par l'Esprit dans le désert pour être tenté. Voilà déjà un point qu'il faut interpréter. Si c'est l'Esprit lui-même (le bon Esprit) qui a emmené Jésus dans le désert pour être tenté par le diable, cela prouve que les esprits dits mauvais, parce qu'ils nous tentent et nous apportent des épreuves, sont des ouvriers de Dieu et qu'ils accomplissent la volonté de ceux qui sont plus évolués qu'eux.

Ce n'est pas le seul exemple dans la Bible où il soit question du rôle du diable. Dans le Livre de Job, il est mentionné une conversation entre Dieu et Satan. Il est écrit:

« Or les fils de Dieu vinrent un jour se presenter devant l'Éternel, et Satan vint aussi au milieu d'eux. L'Eternel dit à Satan: D'où viens-tu? Et Satan répondit à l'Éternel: De parcourir la terre et de m'y promener. L'Éternel dit à Satan: As-tu remarqué mon serviteur Job? Il n'y a personne comme lui sur la terre; c'est un homme intègre et droit, craignant Dieu, et se détournant du mal. Et Satan répondit à l'Éternel: Est-ce d'une manière désintéressée que Job craint Dieu? Ne l'as-tu pas protégé, lui, sa maison, et tout ce qui est à lui? Tu as béni i' oeuvre de ses mains, et ses troupeaux couvrent le pays. Mais étends ta main, touche à tout ce qui lui appartient, et je suis sûr qu'il te maudit en face. L'Éternel dit à Satan: Voici, tout ce qui lui appartient, je te le livre, seulement, ne porte pas la main sur lui. »

Cela prouve que le diable est au service du Seigneur.La question du bien et du mal est extrêmement complexe et bien peu de personnes connaissent les rapports qui existent entre eux.

En réalité, il n'existe qu'une Fraternité Blanche des grands Esprits, et tous ceux qu'on appelle diables, esprits malins, sont des ouvriers qui accomplissent la volonté de cette grande Fraternité.

Tous ceux qui descendent auprès des hommes pour les éprouver, les tenter, les faire souffrir, ne sont que des employés, des fonctionnaires qui sont là pour leur donner des leçons, pour les faire évoluer.

Maintenant, une question se pose. Ce n'était pas un homme ordinaire, mais Jésus, que l'Esprit a emmené dans le désert pour y être tenté. Pourquoi? Pourquoi lui envoie-t-on le diable pour le tenter?

Cela semble en contradiction avec ce que pensent beaucoup de religieux qui croient que Jésus était Dieu Lui même.

Si Jésus était Dieu Lui-même, comment se fait-il qu'il doive être tenté? Le monde invisible ne le connaît-il pas? Il n'est donc pas tellement éclairé, puisqu'il veut savoir si Jésus sera fort devant les tentations, ou s'il succombera.

En réalité, le monde invisible sait parfaitement tout ce qui nous concerne: notre puissance, notre patience, notre résistance, notre sagesse, car il connaît les qualités de la matière dont nous sommes construits, exactement comme les physiciens connaissent les propriétés des métaux: leur poids, leur densité, leur température de fusion, etc. Certains métaux peuvent résister à une température élevée, d'autres non. Il en est de même des hommes. Nous sommes tous faits d'une matière spéciale et le monde invisible sait très bien si nous pourrons résister aux diverses tentations de la vie. Il n'a pas besoin de nous mettre à l'épreuve pour le savoir.

Mais c'est nous qui avons besoin de connaître notre puissanêe, notre fidélité, notre bonté, ou bien notre faiblesse, notre méchanceté. Si nous sommes mis à l'épreuve, c'est pour nous-mêmes.

Dans l'évolution ininterrompue qui doit nous conduire jusqu'au sommet, nous devons traverser des épreuves afin de pouvoir développer toutes nos possibilités intérieures.

C'est nous, et non le monde invisible, qui avons besoin de prendre conscience de ces possibilités. De même qu'il doit subir certains processus de croissance et passer par certaines étapes de la vie physique, de même, quel que soit son degré d'évolution, tout être qui descend sur la terre doit traverser différentes épreuves pour se fortifier spirituellement.

La seule différence entre les hommes, c'est que chacun traverse ces épreuves d'après son degré d'évolution. Les uns savent en profiter, les autres non. Les uns retirent un bénéfice de tout, ils acquièrent des richesses, alors que les autres succombent et ne se transforment pas.

Jésus a dû traverser les mêmes épreuves que les autres hommes; il n'avait pas besoin d'apprendre, mais il avait besoin de les passer.

La nature des tentations que Jésus a dû subir et les réponses qu'il a chaque fois données au diable sont très significatives. C'est pourquoi nous devons prêter une grande attention à ce texte, pour savoir adopter la même attitude que Jésus et faire les mêmes réponses afin de passer victorieusement les épreuves qui se présenteront inévitablement à nous.

Symbolisme

Revenons maintenant plus en détail à ces trois tentations.

Le diable a demandé à Jésus:

1. De changer les pierres en pains.

2. De se jeter du haut du temple avec la conviction que le Seigneur lui enverrait ses anges pour le protéger. Mais ici le temple est symbolique. Le diable n'a pas transporté physiquement Jésus au sommet du temple.

3. De se prosterner devant lui et de l'adorer pour obtenir en échange tous les royaumes du monde et leur gloire qu'il lui montrait du haut de la montagne.Et là aussi, la montagne est symbolique.

Ces tentations n'ont pas été seulement présentées à Jésus. Tous les Maîtres et les disciples les rencontrent sur leur chemin. Combien parmi les spiritualistes sont tentés de vendre leurs connaissances ou de se servir des pouvoirs qu'ils ont acquis pour s'assurer leur nourriture!...

D'autres se sentent tellement sûrs d'eux-mêmes qu'ils veulent tenter Dieu, ils s'imaginent que, quoi qu'ils fassent, le monde invisible les protégera et ils n'hésitent pas à se jeter de très haut avec la conviction qu'ils seront protégés.Mais c'est une erreur, le monde invisible ne protège pas les insensés.

La troisième tentation correspond à une autre étape. À certaines périodes, le disciple, l'occultiste acquièrent de nombreuses connaissances, c'est-à-dire, symboliquement, qu'ils atteignent le sommet de la montagne. De là-haut, ils voient le monde qu'ils se sentent capables de dominer pour s'emparer de la gloire et des richesses.

Ces trois épreuves sont liées respectivement à l'estomac, au coeur et à la tête, c'est-à-dire au plan physique, au plan astral et au plan mental.

Dans son existence, tout être humain traverse ces trois phases de l'estomac, du coeur et de la tête.

Lorsqu'il est enfant, il vit constamment au niveau de son estomac: il ne fait que manger, et son désir de goûter le pousse à tout porter à sa bouche.

Quand il devient plus âgé, c'est son coeur qui veut se manifester, il vit dans l'amour et la foi, il est poussé à se jeter dans les passions ardentes du coeur avec l'espoir que Dieu lui enverra ses anges qui le protégeront, et que même s'il tombe, ces anges le laveront et le soigneront. Ainsi, le jeune homme croit que Dieu le protège malgré toutes les bêtises qu'il peut faire. Il croit au miracle et que le Ciel fera une exception pour lui parce qu'il est sur le temple de la religion de l'amour, de la vénération et de l'adoration pour une adorable créature, en effet, mais qui n'est pas précisément le Créateur.

On rencontre aussi un certain nombre de personnes qui, parce qu'elles appartiennent à une religion, à une Fraternité, s'imaginent qu'elles peuvent penser ou faire n'importe quoi, qu'elles seront toujours protégées.

C'est faux. Le seul qui soit protégé, c'est celui qui ne se jette pas en bas, car s'il se jette, c'est une autre loi qui entre en action. On est libre avant de se jeter du haut du temple, mais ensuite on se trouve soumis à une autre loi, on n'est plus libre.

Imaginez un bloc de pierre ou un rocher sur la montagne: si vous le faites basculer, c'est fini, vous n'êtes plus libre de son mouvement.

Avant de prononcer une parole, vous êtes libre, mais dès qu'elle est prononcée, elle devient indépendante et vous n'avez plus aucun pouvoir sur elle. De la même façon, avant de donner naissance à un enfant, vous êtes libre de choisir, mais quand il est né, ii agit comme cela lui plaît, et parfois même contre vous. Il est indépendant, il possède une volonté propre.

Il y a liberté tant que l'action n'est pas accomplie; pas après. Dès que l'action est commencée, on entre dans un domaine où règne une loi favorable ou défavorable pour nous et qui nous saisit.

La deuxième tentation concerne donc la manière d'agir raisonnablement et en harmonie avec les possibilités que nous offre la vie. Nous pouvons agir intelligemment ou essayer de tenter le monde invisible: il y a montée ou descente.

L'enfance est donc liée au problème de la nourriture, et l'adolescence à celui des sentiments... Arrivé à l'âge adulte, l'homme pense et réfléchit, il a davantage d'expérience, de savoir, d'autorité, il est mûr, il est au sommet, et il a tendance à devenir dur, sévère; il veut qu'on lui obéisse et il est tenté de croire que le monde entier doit le reconnaître comme patron, comme maître.

Il affronte ainsi la troisième tentation qui vient de la tête, le sommet de la montagne.

Nous pouvons faire une comparaison entre l'homme et l'arbre.

Les racines sont dans l'estomac, le sexe. Le tronc est représenté par les poumons et le coeur, c'est-à-dire les systèmes respiratoire et circulatoire avec les courants artériel et veineux; ce sont les deux courants qui montent et descendent: l'un apporte la sève élaborée qui nourrit l'arbre (courant descendant) et l'autre transporte la sève brute jusque dans les feuilles où elle se transforme (courant ascendant).

Il en est de même en nous pour la circulation du sang. Le système artériel transporte le sang pur, et le système veineux le sang déjà vicié. Les deux courants travaillent ensemble pour la conservation de l'arbre humain.

Les feuilles, les fleurs et les fruits correspondent à la tête. Toutes les pensées représentent les fruits de l' homme, car c'est par la tête que l'homme fructifie.

Mais les racines, le tronc (avec les branches) ainsi que les feuilles, les fleurs et les fruits sont liés entre eux. Chaque être doit savoir comment résoudre les épreuves qui correspondent à chacun de ces états.

Puisque nous sommes obligés d'affronter les trois tentations, de l'estomac, du coeur et de la tête, comment devons-nous nous comporter pour en triompher? Comment devons-nous répondre aux esprits, c'est -à-dire aux pensées et aux désirs inférieurs qui nous assaillent?

Dans ses trois réponses, nous allons voir que Jésus a donné les règles de la magie blanche.

À la première suggestion du diable, de changer les pierres en pains, Jésus a répondu: « L'homme ne vit pas seulement de pain, mais de toute parole sortant de la bouche de Dieu. »

En réalité, la nourriture est un symbole. Il existe, bien sûr, une nourriture physique pour l'estomac, mais l'air, les parfums, les sons, la lumière, les couleurs sont aussi des aliments pour les poumons, le nez, les oreilles, les yeux, etc.

Ce sont des nourritures plus subtiles que la nourriture physique, et il faut que vous sachiez qu'il existe des créatures dans le monde qui se nourrissent seulement de parfums, de couleurs et de sons.

Ordinairement, les humains s'imaginent qu'en dehors du royaume des minéraux, des végétaux, des animaux et des hommes, il n'existe rien d'autre.

Ils ne se doutent même pas de l'existence de régions invisibles peuplées de créatures différentes de nous et de tout ce que nous connaissons. En réalité, l'univers entier est rempli des créatures les plus extraordinaires que certains êtres très avancés ont connues.

Vous direz qu'il est difficile de croire à des entités qui se nourrissent de lumière, de couleurs et de sons.

Évidemment, pour les humains, les couleurs, les sons, la lumière ne sont pas des aliments bien substantiels, mais pour des êtres faits de matière très subtile et ténue, ils représentent des forces, des puissances, des aliments.

Mais ce que vous devez surtout savoir, c'est qu'il existe une correspondance entre les sons, les couleurs, les parfums et les pensées et les sentiments des hommes, car les pensées et les sentiments produisent, dans le monde éthérique, des couleurs, des parfums et des sons.

Voilà tout un monde à étudier, un monde vaste, d'une variété et d'une richesse infinies. Et ce sont ces correspondances qui peuvent expliquer les fondements de la morale et de la religion.

Maintenant la réponse de Jésus à l'esprit malin devient claire: on ne se nourrit pas seulement de pain, mais de la parole de Dieu, c'est-à-dire de couleurs pures, de sons harmonieux, de parfums subtils.

C'est ainsi que Jésus a pu se nourrir pendant ces quarante jours, et même pendant toute sa vie.

Les différents états de la matière se succèdent les uns aux autres sans interruption, et de même qu'une force peut se cristalliser en formes, de même la matière peut être désintégrée et redevenir énergie.

Mais reprenons l'exemple de la nourriture. Un fruit que nous mangeons se transforme en forces qui viennent soutenir non seulement notre vie physique mais aussi notre vie mentale, affective. Grâce à ces forces, nous pouvons parler, aimer, penser, etc.

Ce qui prouve qu'on peut transformer une matière grossière en une matière plus subtile, et même la réduire à l'état de lumière. L'inverse est également possible.

On peut transformer la lumière en pensées, en sentiments et en nourriture.

Mais, évidemment, seuls les Initiés sont capables d'opérer consciemment cette transformation. C'est pourquoi ils peuvent rester de longues périodes sans nourriture solide.

Ils prennent la lumière de l'espace, la condensent de plus en plus et s'en nourrissent. C'est évidemment difficile, mais c'est possible.

Dans certains cas, vous aussi, vous pouvez le faire; et d'ailleurs vous le faites parfois sans même vous en rendre compte. Il arrive que vous restiez toute une journée sans manger, parce que vous êtes tellement occupés, tellement remplis d'amour, que vous vous sentez nourris. C'est rare, mais cela arrive.

Dans une moindre mesure tous les hommes peuvent se nourrir de cette façon. Toute sagesse, tout amour, toute pensée divine sont une nourriture: ils se transforment et nourrissent même notre estomac.

Il doit le vérifier. Si nous voulons nous nourrir longtemps de cette manière, nous devons conserver l'amour, la sagesse et les meilleures pensées en nous-mêmes.

Essayez, par exemple, de rester volontairement deux ou trois jours sans manger, pour vous purifier: vous vous sentez apaisé et vous vous conduisez avec douceur, gentillesse, etc.

Mais supposez maintenant qu'on vous ait obligé de jeûner alors que vous vouliez manger, que se passe-t-il? Vous devenez dur, méchant, féroce presque. Pourquoi cette différence?

Dans le premier cas, c'est l'amour qui est la nourriture supérieure dont vous êtes alimenté, tandis que dans le second, vous êtes furieux, parce que vous vouliez absolument manger, et sans amour, on est obligé de devenir cruel.

Sans amour, on ne peut même pas résister à un jour de jeûne. Avec l'amour, on peut jeûner quarante jours.

Mais je dois encore vous donner quelques explications sur une question au sujet de laquelle il n'y a pas encore tellement de lumière. Ce que je vous ai dit sur la puissance de la pensée, est une réalité, mais seulement pour les Initiés qui savent remplir leur coeur d'amour et leur esprit de sagesse.

En général, les gens qui croient à la puissance de la pensée ne savent pas en quoi consiste cette puissance. Il faut comprendre que les pensées que nous émettons, restent dans le monde supérieur, c'est pourquoi nous attendons parfois si longtemps avant qu'elles se réalisent dans la matière. Quelquefois,il faut attendre des années ou des siècles.

Certains en ont conclu que la Science initiatique est mensongère, puisque, durant des années, ils ont émis telle ou telle pensée sans obtenir aucun résultat. Où est donc la vérité? Les pensées sont très puissantes dans leur région, c'est-àdire dans le plan mental, et pour qu'elles deviennent aussi puissantes dans le plan physique, pour qu'elles descendent et se cristallisent dans le plan physique, il faut beaucoup de temps, car elles doivent traverser les différentes couches qui séparent le plan mental du plan physique.

Que faire alors pour qu'elles se réalisent immédiatement? Il faut avoir les sentiments et accomplir les actes correspondant à ces pensées.

Regardez ce qui se passe dans la nature: le soleil agit sur l'air, l'air sur l'eau (les océans), et l'eau sur la terre (les rochers).

D'après la loi des correspondances, l'eau représente le sentiment qui agit sur la matière, le corps physique.

Mais seuls les très grands Maîtres peuvent matérialiser immédiatement leurs pensées dans le plan physique, tandis que la plupart des hommes,ceux qui se contentent de penser et de désirer sans agir, attendront des siècles la réalisation de leurs projets.

Les trois tentations auxquelles l'esprit malin a soumis Jésus concernent donc l'estomac, le coeur et la tête.

Je vous ai dit que, nous aussi, nous serons obligatoirementsoumis à ces tentations; pour les surmonter,nous ne devons compter que sur trois armes:

l'espérance, la foi et l'amour.

triangle tentation

le triangle des tentations

L'espérance est liée à l'estomac, elle peut même changer les pierres en pain, elle possède le pouvoir de transformer la nourriture.

La foi est liée aux poumons et au coeur. Voilà le temple où Dieu habite, la religion, les deux forces équilibrantes: la gauche et la droite, le haut et le bas, la montée et la descente. Quand Jésus a répondu au diable: « Il est aussi écrit: Tu ne tenteras pas le Seigneur ton Dieu », il affirmait sa foi dans le Seigneur qui vit au-dedans de lui, refusant de mettre cette foi à l'épreuve en commettant un acte aussi insenséque de se précipiter du haut du temple.

Lire la conference: « Comment la pensée se réalise dans la matière » (tome 6).

La troisième tentation, qui concerne la tête, ne peut être surmontée que par l'amour. Monter sur la montagne, c'est-à-dire au sommet (la tête), c'est être savant, posséder l'autorité et la puissance.

Celui qui a su arriver là est tenté à cause des grandes possibilités que lui offre la vie. Il est très difficile de résister à toutes ces richesses étalées, à la gloire et à la possession du monde.

Ce qui peut nous sauver de cette tentation, c'est l'amour envers Dieu. Si on ne possède pas cet amour, on choisira les richesses, l'opinion publique, la gloire, et on se détournera du Seigneur.

Contre cette tentation Jésus a donné cette réponse magique: « Tu adoreras le Seigneur ton Di~u, et tu le serviras Lui seul. »

L'espérance, la foi, l'amour sont les grandes armes qui nous permettent de triompher des épreuves.

  • L'espérance est l'arme magique contre les accidents de la vie matérielle, les privations, les pertes ou les misères.
  • La foi nous permet de nous défendre contre les êtres qui veulent nous ébranler, nous séduire, nous faire tomber dans l'Enfer.
  • L'amour nous lie à Dieu et nous permet de Lui rester fidèle et d'échapper au péché d'orgueil.

Conseils du Maître

Récemment, j'ai vu un petit film très amusant sur les poissons: les poissons à l'école.

Un grand professeur poisson donnait des explications à ses élèves en faisant des dessins au tableau noir. Les petits élèves poissons écoutaient, ils avaient des cahiers et tenaient des crayons à leurs nageoires. Le professeur, ayant dessiné de petits crochets, disait aux élèves: « Vous voyez, mes chers enfants, ce sont des hameçons. Partout où vous en apercevrez, même s'ils ont au bout un beau ver appétissant, ne vous approchez pas pour mordre, c'est très dangereux, car c'est vous qui serez pris et mangés. »

Or, il y avait un petit poisson inattentif, indiscipliné, qui n'écoutait pas la leçon sur les hameçons. Il pensait: « Moi, je sais déjà beaucoup de choses, je n'ai pas besoin d'écouter toutes ces balivernes », et il s'amusait à compter les bulles que son professeur faisait en parlant.

Après l'heure de la classe, il voulait aller se promener; alors qu'il nageait au hasard, il vit un petit ver au bout d'un hameçon, et évidemment, il se précipita pour y mordre. Soudain, il se sentit pris; il s'agita dans tous les sens jusqu'à ce qu'enfin, épuisé, blessé, il parvînt à se dégager. Il comprit alors le grand danger qu'il venait de courir et vit l'utilité de ce que le professeur avait enseigné. Nous sommes, nous aussi, de petits poissons dans l'océan de l'existence.

Les grands Maîtres nous préviennent de toutes les séductions et de tous les dangers que nous pouvons rencontrer, ils nous mettent en garde contre les hameçons, mais nous leur répondons: « Fichez-nous la paix! Nous savons ce qu'il faut faire. »

D'ailleurs, on pourrait comparer l'homme à bien d'autres animaux imprudents. Dans le passé, pour attraper les souris, on se servait de souricières dans lesquelles on mettait du lard; la souris s'approchait, étudiait la situation, écoutait. Elle pensait bien que ce serait un peu dangereux d'entrer dans la souricière, mais comme elle était sûre de pouvoir entrer et sortir très vite, elle se précipitait donc pour prendre le morceau de lard, mais la souricière se refermait plus vite et la retenait prisonnière.

La plupart des gens raisonnent aussi comme la souris, ils se disent: « Je suis très malin, je parviendrai à manger ce petit morceau, et personne ne pourra m'attraper. Les lois existent pour les autres, mais pas pour moi. Je prendrai vite ce que je veux et je ressortirai. »

Impossible, il y a une loi qui joue. Dès que nous touchons la trappe, nous sommes enfermés. Jusqu'à présent, nul n'a pu tromper la nature, car elle possède des souricières.

Chaque pensée et chaque sentiment de jalousie, de haine, d'orgueil, déclenche la trappe. Ensuite, sans savoir pourquoi, nous nous sentons dans un état bizarre, mal à l'aise. C'est parce que nous avons déclenché la fermeture de la trappe. Même si on est très malin, très rusé, on ne peut pas tromper la nature.

Par l'astrologie, nous pouvons connaître toutes les épreuves que nous devons un jour traverser. Il existe des quantités d'épreuves différentes, mais toutes peuvent se classer dans une des trois catégories suivantes:

1. Celles où notre volonté est vérifiée.

2. Celles où notre amour est pesé.

3. Celles où notre intelligence est sondée.

Chaque fois que vous avez une difficulté, posez-vous la question: « Quelle est la nature de l'épreuve que je traverse aujourd'hui? Dans quelle catégorie entre-t-elle? » Car chaque catégorie d'épreuves nécessite que nous agissions d'une manière déterminée.

Le thème astrologique donne un certain nombre d'éléments permettant de trouver la solution à adopter pour les trois sortes d'épreuves, mais jusqu'ici on n'y a pas prêté attention. Tous les hommes ne se trouvent pas placés dans les mêmes conditions. Certains ne sont venus sur la terre que pour résoudre des problèmes purement matériels. Ils doivent lutter dans la matière pour se nourrir, se vêtir, avoir un logement, de l'argent.

D'autres se trouvent parfaitement bien dans le plan matériel, mais ils ont des difficultés dans le domaine des sentiments. Ils rencontrent en eux-mêmes la jalousie, les soupçons, des goûts dépravés. Dans le plan matériel, rien ne leur manque; mais dans leur coeur, rien ne va. D'autres encore ont des difficultés dans le domaine mental. Ils sont privés d'intelligence, ils sont hésitants, incertains et ne savent comment se diriger.

Chacun est prédestiné à travailler plutôt dans un domaine que dans les autres. Il arrive aussi qu'on soit appelé à travailler également dans tous les domaines à la fois; cela arrive aux êtres très inférieurs qui n'ont pas beaucoup évolué, ou, au contraire, à ceux qui sont très évolués et très doués.

Le thème astrologique révèle ces particularités.

Un jour, j'ai rencontré un astrologue très savant qui m'a demandé de lui interpréter son thème. Entre autres choses, je lui ai dit: « Faites attention lorsque vous mangez, observez très attentivement vos aliments avant de les absorber, car il y a des entités du monde invisible qui veulent vous pousser à avaler quelque chose de dangereux, afin que vous ayez à subir des opérations à la gorge».

Cet astrologue m'a répondu en riant: « Oui, cinq fois déjà dans ma vie, j'ai avalé des hameçons en mangeant du poisson, et une fois même, j'ai dû être opéré ».

Les hommes ont donc les mêmes mésaventures que les poissons.

Malheureusement, pour les hommes, les hameçons se trouvent aussi dans le plan de la volonté, des sentiments et des pensées. Et les hameçons de ces plans-là ne sortent pas facilement du gosier. Il faut parfois des années pour s'en libérer.

L'année 1939 sera riche de bonnes conditions pour le développement spirituel, et si les hommes sont raisonnables, s'ils profitent de ces bonnes conditions, ils pourront éviter les grands malheurs de la guerre qui s'approche. Je sais que certains astrologues prédisent qu'il n'y aura pas de guerre. Combien ils se trompent! Il y aura la guerre. Après cette année viendront des événements inimaginables, terribles, terrifiants, mais je n'entrerai pas dans les détails.

Il faut donc bien profiter de l'année 1939, rester libre d'agir, ne pas s'emprisonner dans des situations inextricables car, après cette année-là, ces excellentes conditions disparaîtront, il y aura des perturbations dans le monde entier. Une guerre atroce éclatera.

Donc,travaillez, étudiez, priez, il n'y a plus beaucoup de temps. Il s'agit maintenant de choses graves dont vous devez être prévenus afin de pouvoir travailler. La Fraternité Blanche Universelle des grands Esprits en haut qui dirigent la destinée du monde permettra la guerre afin de donner encore une leçon aux humains. Si elle ne permet pas la guerre, celle-ci ne peut avoir lieu. Mais, en réalité, pour que la guerre éclate, il n' y a qu'à laisser faire les hommes, car la guerre n'est que la conséquence de leur conduite insensée. Sans cesse la Fraternité Blanche s'efforce d'arrêter les guerres, et maintenant, elle ne l'arrêtera pas. Vous ne savez pas ce que c'est pour les Initiés d'arrêter constamment des conflits sanglants.

La Franternité Blanche permettra donc encore une fois la guerre. En 1914,elle l'a aussi permise, mais l'humanité n'ayant pas appris grand chose à ce moment-là, la guerre qui va venir sera mille fois plus terrible encore.

Il faut que tous entendent et sachent cela. L'humanité doit comprendre et s'arrêter sur la pente où elle est en train de se laisser glisser. Je voudrais pouvoir crier cela, car les êtres sont si durs à comprendre que même si on leur répète durant des siècles la même vérité, ils restent sourds et comme pétrifiés. On dirait qu'ils souhaitent encore une secousse extraordinairequi ébranlera tout. Si je pleurais devant vous, vous penseriez que je suis faible, sentimental, mais je vous assure qu'il y a de quoi pleurer. Vous ignorez malheureusement combien de milliers de gens travaillent pour la destruction du monde et de la France en particulier. Celui qui le sait, ne peut pas rester tranquille. Vous me prendrez peut-être pour un fou, mais souvenez-vous qu'avant les grands cataclysmes, le monde invisible a toujours envoyé de tels fous parler aux hommes.

Je n'ai pas de mots ni de forces suffisantes pour crier afin qu'on me comprenne. Je vous ai indiqué dans mes conférences les meilleures méthodes pour traverser les difficultés de la vie, et j'insiste encore ce soir sur ce point: que pour résoudre les difficultés, il ne faut pas accumuler seulement les connaissances, mais créer en soi un état de conscience harmonieux, lumineux, puissant, voilà ce qui importe. J'insiste encore afin que ceux qui viennent ici, viennent pour se sentir dans un nouvel état de conscience, dans un état de fraternité, de chaleur, de paix. On peut apprendre seul dans les bibliothèques, mais seul on ne peut pas connaître la chaleur et l'amour qui coulent au travers des êtres vivants.

Le plus important ici, c'est de sentir un cont de fraternité, de créer ce nouvel état de conscience. Je veux que vous veniez ici pour créer une atmosphère lumineuse qui se répandra dans le monde entier. Tout ce que nous pensons et sentons ici s'en va dans l'atmosphère et atteint des quantités de cerveaux qui commencent à penser à nous et participent au travail de la Fraternité Blanche Universelle.

Je vous en prie, ne venez pas ici pour écouter les discours éloquents que je ne ferai pas, ou pour voir un être plus ou moins oriental, jeune ou vieux, beau ou laid. Venez pour créer une ambiance d'amour et de lumière, afin que naissent dans le monde entier des foyers fraternels. Envoyons des ondes dans l'espace, afin que tous les hommes s'éveillent et se mettent au service de la Cause suprême.

Seigneur, j'aime ta Sagesse, je crois en ton Amour, j'espère en ta Puissance sur la quelle je m'appuie.

Paris, le 28 janvier 1939

 

free joomla templatesjoomla templates
2017  Yatabaré Website